· 

La voix de Noël


Après votre lecture, si vous avez aimé et que vous souhaitez me soutenir pour m'aider à financer l'auto-édition de mes livres. 

N'hésitez pas, cliquez ici pour me faire un petit don de la somme de votre choix. Merci:


La petite fille buvait un chocolat chaud recouvert de crème chantilly. Elle était assise devant la grande table de la cuisine.

Perdue dans ses pensées, elle regardait la neige tomber par la fenêtre devant elle.

 

« Clémence ! » cria sa mère qui venait d’entrer dans la pièce.

 

La fillette sursauta et se leva. Elle se dirigea vers sa mère et lui sourit en guise de réponse. La petite Clémence avait 8 ans et était muette depuis l’âge de 5 ans. Personne ne savait pourquoi, mais du jour au lendemain et sans raison particulière, elle n’avait plus prononcé un seul mot.

 

Nous étions à trois jours de Noël et sa maman revenait des courses, les bras chargés de sacs de provisions pour le repas de fête à venir.

 

La neige tombait à gros flocons depuis des jours déjà. Et en réalité, la mère de Clémence avait acheté de quoi préparer un repas de Noël pour dix, alors qu’elle savait très bien qu’ils ne seraient que trois autour de la table : Elle, son mari et la petite Clémence.

 

Depuis que leur fille avait cessé de parler, le couple n’avait plus goût aux grandes réunions de famille durant lesquelles, à chaque fois, tout le monde se désolait pour leur pauvre enfant muette.

 

Chaque année, ils restaient donc tous trois dans leur confortable petite maison, mais toujours autour d’un repas gargantuesque, que la mère se donnait chaque fois autant à cœur de cuisiner.

 

À défaut que sa fille connaisse des Noëls autour de grandes tablées, elle tenait plus que tout à ce que l’ambiance soit quand même là. Peu importe le budget, tous les ans, elle faisait à manger pour un régiment, sous le sapin des montagnes de cadeaux s’entassaient toujours et la maison était magnifiquement décorée.

 

Clémence aida sans broncher sa mère à ranger ses nombreux achats. Elles passèrent ensuite toutes deux le reste de l’après-midi à confectionner des petits biscuits sablés en formes d’étoiles, de sapins de Noël et de bonhommes pain d’épices.

 

 

Le soir venu, au coin du feu, près du sapin, la famille dégusta les biscuits pendant que le père de Clémence se mit, comme chaque soir depuis le 1er décembre, à raconter une histoire de Noël. Les histoires de Noël de son père étaient pour Clémence, un peu comme son calendrier de l’Avent.

 

Après quoi, la petite fille allait à chaque fois se coucher les yeux brillants d’espoir et l’esprit rempli de magie et de rêves.

 

Le lendemain, Clémence se leva tôt et sortit jouer dans le jardin couvert de neige. Elle s’amusait à terminer un bonhomme de neige, quand soudain, elle distingua derrière le grand portail de la maison, une silhouette.

Curieuse, elle s’approcha pour voir de qui il s’agissait.

À travers la grille du portail, elle vit clairement qu’il n’y avait plus personne.

Elle pensa avoir rêvé, même si au fond d’elle, elle était persuadée d’avoir aperçu quelqu’un ou quelque chose.

Un peu perturbée, elle préféra rentrer au chaud. Cependant, avant cela, elle décida de jeter un coup d’œil dans la boîte aux lettres, pensant que si quelqu’un était passé, il y avait peut-être laissé quelque chose.

En effet, la fillette y trouva une enveloppe rouge avec son prénom inscrit dessus.

Elle l’ouvrit et se mit à lire :

 

 

Chère Clémence,

 

Réponds à ces 3 questions avant Noël et le 25 décembre au matin à nouveau, tu parleras !

 

-       Pourquoi un sapin ne perd pas ses aiguilles en hiver ?

-       Pourquoi la tradition veut que lon mange une bûche de Noël en dessert ?

-       Pourquoi le Père Noël passe par la cheminée ?

 

Surtout, garde cette lettre pour toi et ne dis mots de cela à personne, au risque que la magie nopère pas.

 

Lorsque tu auras les réponses, écris- les sur des feuilles blanches et dépose le tout dans la boîte aux lettres avant le 24 décembre à minuit !

 

Signé : Latelier du Père Noël

 

 

Ne sachant que penser de cela, mais trop heureuse du cadeau que cette drôle de lettre laissait entrevoir, Clémence fourra l'enveloppe dans la poche de son manteau et couru en direction de la maison où elle monta se réfugier dans sa chambre.

C’est alors qu’elle réalisa que nous étions déjà le 23 décembre et qu’il ne lui restait donc que peu de temps pour réunir les réponses à toutes les questions de la lettre.

 

Elle commença à paniquer, puis un détail lui revint en mémoire… Les histoires de Noël de son père le soir au coin du feu! L’histoire de la veille racontait justement pourquoi un sapin ne perd pas ses aiguilles en hiver!

 

Clémence s’empressa alors de saisir une feuille blanche dans le tiroir de son bureau et d’y écrire l’histoire que son père lui avait raconté la veille.

 

 Il était une fois, il y a des siècles de cela, un petit garçon orphelin qui vivait seul dans une immense forêt de sapins.

Tout au long de lannée, les sapins le protégeaient. Grâce à eux, le petit garçon était caché des dangers, il respirait leur bonne odeur et se sentait en sécurité.

Mais lhiver arriva et comme le voulait la loi des arbres, les sapins, perdirent tous leurs aiguilles, comme nimporte quel autre arbre perdrait ses feuilles.

 

Le petit garçon se retrouva donc au milieu dune forêt darbres morts et dévêtu de toute verdure.


C
est alors quune nuit, puisquil ne pouvait plus se dissimuler à travers les sapins pour dormir, un loup le dévora.

 

Au printemps, quand les sapins se réveillèrent habillés daiguilles toutes neuves et quils découvrirent quil ne restait plus rien de leur ami le petit orphelin, leur peine fut si grande, quils décidèrent tous de ne plus jamais se déshabiller et sendormir pour lhiver.

Ils se devaient de rester forts et majestueux chaque hiver en mémoire du petit garçon.


C
est ainsi, que depuis lors, tous les sapins du monde ne perdent plus leurs aiguilles en hiver.

 

Fière de sa réponse, Clémence rangea ce qu’elle venait d’écrire dans le tiroir de son bureau et descendit ensuite cuisiner des biscuits pour ce soir avec sa mère.

Elle n’avait jamais eu aussi hâte d’être à l’heure de la nouvelle histoire de son père.

 

Le soir tomba et la famille s’installa près du feu pour l’histoire.

Au préalable, Clémence avait écrit sur un petit papier une demande à son père :

 

 Papa, sil te plaît, ce soir, raconte-moi pourquoi la tradition veut que lon mange une bûche de Noël en dessert ?

Et demain, je voudrais que tu me racontes pourquoi le Père Noël passe par la cheminée.
Merci mon Papa ador
é.

 

Devant, une si gentille demande de sa fille, le père fit de son mieux pour lui répondre et se mit à raconter :

 

Dans un pays très lointain, vivait une famille de lutins qui ne mangeait que du bois.

Un jour le fils aîné de la famille fut embauché à la fabrique de jouets du Père Noël

Juste avant le soir de Noël, comme tous les ans, fut organisé à la fabrique de jouets un repas de fête pour les employés.
Chacun devait y apporter quelque chose à manger pour que le repas soit placé sous le signe du partage.

 

Et le lutin qui ne mangeait que du bois désirait tellement faire comme les autres quil eut lidée de prendre une bûche de bois qu’il recouvrit de chocolat et de fruits confits. Il la porta ensuite comme si de rien était, au repas de Noël de l’entreprise.

Au moment du dessert, il coupa des parts de sa b
ûche à l’aide de sa scie et les distribua dans toutes les assiettes.

 

À sa grande surprise, tout le monde dégusta avec délice sa bûche de bois au chocolat et aux fruits confits.

Cela devint alors la tradition, chaque ann
ée, le lutin apportait une bûche au repas de Noël.
Tradition qui s’
est répandue partout dans le monde, mais, comme nous ne mangeons pas de bois, nous avons transformé cela en gâteaux glacés ou pâtissiers en forme de bûche.

 

 

Emerveillée par cette histoire qui répondait à la seconde question de la lettre, Clémence embrassa ses parents et monta se coucher.

En réalité, avant de rejoindre son lit, elle retranscrit sur une feuille blanche l’histoire qu’elle venait d’entendre et la rangea avec l’autre.

 

Lorsqu’un nouveau jour se leva et que la fillette ouvrit les yeux, elle pensa tout de suite que nous étions le 24 décembre et qu’il fallait impérativement que ce soir avant minuit, elle ait la réponse à la dernière question de la mystérieuse lettre si elle désirait retrouver sa voix.

 

La journée lui sembla interminable… Mais l’heure de l’histoire de son père arriva et il lui raconta pourquoi le Père Noël passe par la cheminée :

 

 

Avant de devenir Père Noël, ce vieux monsieur barbu exerçait le métier de ramoneur de cheminées.

Cest alors quil travaillait un soir de Noël dans la cheminée d’une famille pauvre, et quil vit les enfants tristes de ne rien recevoir pour Noël, qu’il décida de changer de métier. Il devint à partir de ce jour Père Noël dans le but de distribuer des cadeaux à tous, même aux enfants les plus pauvres.

Mais par amour pour son ancien métier de ramoneur, il ne put s’empêcher de toujours passer par la cheminée des maisons qui en possédaient une.

 

Dès la fin du récit, Clémence couru dans sa chambre retranscrire la troisième et dernière histoire sur papier.

Elle agrafa ensuite les trois feuilles ensemble et redescendit discrètement pour sortir dans le jardin sans que ses parents ne l’entendent

Il était 23h35.

Elle déposa ses feuilles dans la boîte aux lettres et rentra.

 

Cette nuit-là, la petite Clémence dormit comme un bébé, jusqu’à être réveillée par un fort grattement dans la gorge.

Elle toussa un grand coup.

Puis se rappela ensuite de la lettre, des histoires de son père et surtout, que nous étions le matin de Noël.

 

Elle bondit hors de son lit, dévala les escaliers et dès qu’elle aperçut ses parents assis à l’attendre au pied du sapin bordé de cadeaux, elle s’écria :

 

"Joyeux Noël Papa et Maman !"

 

Quelle merveilleuse surprise pour ses parents et pour Clémence elle-même de ré entendre le son de sa voix.

A midi, autour du gigantesque repas de Noël, la fillette ne s’arrêta pas de parler et se fit un plaisir de raconter à son père et sa mère l’histoire de cette mystérieuse lettre qui donna lieu à ce beau miracle de Noël.


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Des livres et des mots

Copyright © 2015 Des livres et des mots - N° de dépôt 3925XO

Écrire commentaire

Commentaires: 0