· 

Un lutin pour ami


Après votre lecture, si vous avez aimé et que vous souhaitez me soutenir pour m'aider à financer l'auto-édition de mes livres. 

N'hésitez pas, cliquez ici pour me faire un petit don de la somme de votre choix. Merci:


Un jour dans son jardin, Manon trouva une étrange fleur !

Une fleur très jolie mais très spéciale, puisqu’elle avait les pétales en argent et le cœur en or.

L’enfant la cueillit avec précaution et la ramena chez elle. Elle prit soin de la déposer dans un petit vase sur son bureau dans sa chambre.
La journée passa, la nuit tomba et le lendemain lorsque la fillette se réveilla et qu’elle posa son regard sur son bureau, elle constata que le petit vase où elle avait laissé sa jolie fleur la veille était vide. Ou du moins, il contenait juste une sorte de poudre d’or et d’argent.

L’enfant intriguée, déversa un peu de cette poudre dans la paume de sa main.

C’est alors qu’à cet instant même, une éblouissante lumière jaillit et quelques secondes plus tard, Manon se retrouva avec, au creux de sa main, un étrange petit bonhomme, tout vêtu d’or et d’argent. 
Celui-ci se tenait debout et semblait attendre impatiemment quelque chose !

Manon était muette de stupeur. Ce fut donc l’étrange petit bonhomme qui se décida à prendre la parole en premier :  «  Bon, c’est quand tu veux, mais dépêche toi, j’ai beaucoup de travail ! Pourquoi as-tu fait appel à moi ? Que dois-je faire pour toi ? »

La fillette reprit ses esprits et commença à articuler bêtement : «  Euh… Je, je ne sais pas. Qui es-tu ?

-       Ahahah, ria l’étrange petit bonhomme, tu m’appelles et tu ne sais pas qui je suis ? Elle est bien bonne celle-là ! Je suis Julius. Je suis un lutin. Tu ignorais peut-être que toute une communauté de lutins vivait dans ton jardin ? Comme on ne doit pas se faire remarquer, dans ton jardin, nous avons tous plus ou moins l’apparence de fleurs. Mais si l’on nous cueille, comme toi tu l’as fait, alors cela veut dire qu’on nous a reconnu et qu’on a besoin de nous !
Donc, je t’écoute. Je peux réaliser un de tes souhaits: te faire grandir plus vite ou bien t’offrir une sucette géante qui durera toute ta vie. À toi de choisir ! »

 

-       Mmmh ! À quoi cela me servirait de  grandir plus vite ? Si, c’est sûr, que si j’avais une sucette géante, être plus grande ça serait bien. Car ça serait plus pratique pour la manger. Mais ça ne peut pas être les deux à la fois. Alors c’est inutile. Inutile et très idiot d’ailleurs.

-       Je ne suis pas idiot, rétorqua le lutin. Bon, alors si je comprends bien, tu choisis que je réalise l’un de tes souhaits, donc ?
Alors vas-y, dis-moi, quel est ton souhait ? »


Manon déposa délicatement le lutin par terre et s’allongea pour être à sa hauteur. 
Elle le regardait amusée.

Celui-ci semblait s’impatienter de plus en plus ! Il tapotait du pied sur le sol et à chacun de ses mouvements de la poussière d’or et d’argent semblait virevolter dans l’air.

 

« Ne vois - tu pas que je me désintègre petit à petit !? Plus je reste avec toi, plus le temps m’est compté. Je vais bientôt devoir retourner parmi les autres lutins. Et si le Chef des lutins s’aperçoit que je suis parti sans remplir ma mission, je vais me faire gronder. Alors dis-moi vite quel est ton souhait, petite !?

-       C’est triste que tu ne puisses pas rester plus longtemps, répondit la fillette. Il n’y a pas un moyen de changer ça ?

-       Et bien, si ! Tu n’as qu’à souhaiter que je reste plus ! Mais à quoi cela te servirait t’il ? Car si tu souhaites ça, j’aurais rempli ma mission et je ne te serais plus utile en rien !

-       D’accord, alors si, je vais souhaiter ça ! Je souhaite que tu restes avec moi toute l’année !

-       Tu es sûre ?

-       Oui, oui ! » Insista Manon.

 

Alors le petit lutin tourna sur lui - même en récitant une étrange formule. L’éblouissante lumière revint.
Et lorsque cela fut fini, se tenant toujours debout devant Manon, il lui dit : «  Voilà ! Je reste avec toi pour un an. Tu es contente ? C’est ce que tu désirais ? Mais maintenant explique moi donc ce que tu compte faire de moi ? Je vais fortement m’ennuyer moi sans ma famille et mes amis pendant tout ce temps ! »

Manon sourit et dit : « Petit lutin vêtu d’or et d’argent, sans le savoir tu n’as pas réalisé un seul de mes souhaits, mais deux, tu restes et en restant, tu deviens mon ami. Tout ce que je souhaitais en vrai, c’était juste un ami. Un ami rigolo et gentil. Et surtout, un ami avec un cœur en or, comme toi ! »

 

Depuis ce jour, Manon se balade toujours avec autour du cou, un pendentif représentant une figurine de petit lutin en or  et en argent. C’est son meilleur ami, qu’elle porte en permanence sur son cœur.

 


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Des livres et des mots

Copyright © 2015 Des livres et des mots - N° de dépôt 3925XO

Écrire commentaire

Commentaires: 0